17 juin 2015 – Journée européenne de la diplomatie climatique #ClimateDiploDay [en]

“ Plus que six mois pour conclure un accord déterminant sur le climat”




Tribune de Nicolas Chapuis, ambassadeur de France au Canada, et de Howard Drake OBE, Haut-Commissaire britannique au Canada.

À travers la planète, des diplomates, des citoyens, des scientifiques, des artistes et des décideurs se rejoignent et parlent d’une voix unanime : le changement climatique est un véritable défi qui dépasse les frontières et exige une coopération internationale sans précédent. Avec la conférence sur le Climat de Paris qui approche à grands pas, 2015 est une année décisive pour les négociations climatiques. La Journée européenne de la diplomatie climatique, célébrée aujourd’hui, nous rappelle opportunément que nous sommes déjà à mi-chemin de l’année 2015 et qu’il est nécessaire d’agir maintenant, tandis que les émissions de carbone continuent d’augmenter.

Les risques économiques et sécuritaires liés au réchauffement climatique sont significatifs. Nous avons déjà commencé à en ressentir les effets directs, depuis les inondations qui sont de plus en plus fréquentes et de plus en plus graves, jusqu’à l’augmentation des périodes de canicules et des tempêtes, en passant par les pertes commerciales et de bénéfices. Tous ces risques peuvent avoir un impact profond sur notre mode de vie. Mais il existe aussi de réels avantages économiques à faire face au problème le plus tôt possible, avec notamment de nouvelles opportunités d’affaires, la création d’emplois à forte valeur ajoutée et des bénéfices pour la recherche et le développement.

Heureusement, des progrès sont réalisés et de plus en plus de pays, dont le Canada, présentent leurs Contributions déterminés au niveau national (INDC). Le Royaume-Uni et la France ont déjà pris des mesures ambitieuses pour être à l’avant-garde mondiale sur le climat, tandis que l’Union Européenne a été l’une des premières à publier son INDC, avec l’objectif de réduire d’au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

La déclaration du G7 sur le Climat, la semaine dernière, a fourni un élan supplémentaire sur la route de Paris, et représente un engagement fort du G7 à poursuivre son action ambitieuse pour lutter contre le changement climatique. Elle a inclus une référence à l’adoption à Paris d’un accord ambitieux, robuste et inclusif sur le climat ; la nécessité d’une décarbonation de l’économie mondiale au cours de ce siècle ; et l’engagement des pays à mobiliser 100 milliards de dollars par an de financements pour le climat, à partir de sources publiques et privées d’ici 2020.

A seulement cinq mois de la Conférence, nous croyons que nous sommes sur la bonne voie, même s’il reste encore du chemin à parcourir. Si nous travaillons ensemble, nous pouvons parvenir à un accord international ambitieux afin que nous puissions tous envisager un avenir plus vert, plus sûr et plus prospère.

Nicolas CHAPUIS, Ambassadeur de France au Canada
Howard Drake OBE, Haut-Commissaire britannique au Canada

Dernière modification : 08/07/2015

Haut de page