66ème session de l’Assemblée générale des Nations unies [en]

Déplacement du Président de la République à New York dans le cadre de la 66e Assemblée générale des Nations Unies


Le président de la République s’est rendu du mardi 20 septembre au jeudi 22 septembre 2011, à New York, à l’occasion de la 66e Assemblée générale des Nations Unies (programme).

Il était accompagné de M. Alain JUPPÉ, ministre des Affaires étrangères et européennes, de Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et de M. François BAROIN, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.

- Discours prononcé à l’issue de la réunion consacrée à la Libye, à New York (mardi 20 septembre 2011)

"Aujourd’hui c’est une Libye libre sur laquelle le monde entier se penche. C’est aux Libyens et à personne d’autre de décider quel sera l’avenir de la Libye. Nous, nous l’avons dit avec nos amis américains, avec nos amis anglais bien sûr, avec tous les partenaires de la coalition, nous resterons pour faire le travail tant que les révolutionnaires libyens en auront besoin."


- Réunion sur la Libye - Discours de Nicolas Sarkozy (New York, 20 septembre 2011)

"Aujourd’hui c’est une Libye libre sur laquelle le monde entier se penche. C’est aux Libyens et à personne d’autre de décider quel sera l’avenir de la Libye. Nous, nous l’avons dit avec nos amis américains, avec nos amis anglais bien sûr, avec tous les partenaires de la coalition, nous resterons pour faire le travail tant que les révolutionnaires libyens en auront besoin."

Discours prononcé par le président de la République devant l’Assemblée générale des Nations unies :

- Lire le discours d’ouverture de Nicolas Sarkozy (21 septembre 2011)

"Rassurons Israël et donnons un espoir au peuple palestinien. La solution est sur la table. Préférer la solution du compromis à celle du blocage, car le blocage satisfera peut-être tout le monde ici mais elle créera des violences, des amertumes et des oppositions qui mettront en péril le réveil des peuples arabes. La France vous dit que la tragédie doit cesser pour une raison simple, c’est qu’elle n’a que trop duré."



- Réunion sur la sureté et la sécurité nucléaires - Discours de Nicolas Sarkozy (22 septembre 2011)

"À tous les pays qui veulent se doter de l’énergie nucléaire civile, nous voulons dire : « ce n’est possible que dans la mesure où vos concitoyens sauront que, grâce à une autorité de contrôle indépendante, les critères de sûreté seront les meilleurs »."






Participation d’Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères et européennes (19 au 23 septembre 2011)

Le ministre d’État a participé, du 19 au 23 septembre à New York, à la "semaine ministérielle" qui ouvrait la 66e session de l’Assemblée générale des Nations unies.

- Le 19 septembre, Alain Juppé est intervenu devant le Council on Foreign relations, "think tank" parmi les plus influents aux États-Unis et qui publie la revue "Foreign Affairs". Le ministre d’Etat a consacré son intervention aux "printemps arabes". Il a participé le même jour à une réunion organisée par le Secrétaire général des Nations unies sur la lutte internationale contre le terrorisme.

"Le combat contre le terrorisme passe enfin, et peut-être avant tout aujourd’hui, par des actions en faveur du soutien à la transition démocratique.
Les révolutions qui ont eu lieu dans le monde arabe au cours des derniers mois constituent un bouleversement historique. Ensemble, nous devons apporter notre soutien aux aspirations des populations au changement et à la liberté, car des espoirs déçus se traduiraient par un retour à la tentation de la violence et de l’extrémisme, c’est ce que nous verrons cette semaine même ici à New York lors de la réunion du Partenariat de Deauville qui manifestera notre solidarité avec les pays en transition - l’Égypte, la Tunisie, le Maroc, la Jordanie et la Libye. "

"On parlera beaucoup cette semaine des Printemps arabes et, tout d’abord, de la Libye. Le Sommet de demain confirmera l’entrée dans une nouvelle phase qui a été ouverte lors du Sommet de Paris avec un rôle accru des Nations unies. Ce sommet comportera plusieurs enjeux : d’abord le remplacement du Groupe de contact par un Groupe d’amis de la Libye - dont la composition devrait être décidée par le Secrétaire général ; ensuite, l’expression par le Conseil National de Transition de ses besoins en matière de reconstruction ; enfin, la réaffirmation du soutien de la communauté internationale à la Libye nouvelle."

- Le mardi 20 septembre, Alain Juppé a assisté à une réunion au sommet, en présence du président de la République, consacrée à la Libye. Il a présidé ensuite une réunion ministérielle de suivi du "Partenariat de Deauville pour les pays arabes", lancé lors du dernier sommet des Chefs d’État du G8, dont la France exerce la présidence.

"Le problème pour la Libye, ce n’est pas de recevoir de l’argent puisque la Libye a de l’argent. Ce qui va se passer à New York, cela concerne évidemment la Libye mais cela concerne surtout l’Égypte, la Tunisie, la Jordanie et le Maroc. Il s’agit du partenariat de Deauville qui a été lancé au mois de mai dernier et qui va se concrétiser.

Les ministres des Finances se sont réunis à Marseille il y a quelques jours. L’ensemble des donateurs, c’est-à-dire les pays à titre bilatéral, mais aussi les grandes organisations internationales, ont additionné un montant de 80 milliards de dollars pour aider à la transition démocratique dans ces pays ; c’est ce que nous allons acter demain avec des plans d’action très précis."

- Le mercredi 21 septembre, le ministre d’État a assisté au discours prononcé par le président de la République devant l’Assemblée générale des Nations unies, avant de co-présider, avec la ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Nathalie Kosciusko-Morizet, une séquence consacrée à la gouvernance mondiale de l’environnement et au projet d’une organisation mondiale de l’environnement (OME), enjeux qui sont au cœur de la présidence française du G20.

- Lire le discours d’ouverture de Nicolas Sarkozy (21 septembre 2011)

- Lire le point de presse d’Alain Juppé (21 septembre 2011)

"Le Président de la République française a consacré l’essentiel de son discours à l’Assemblée générale des Nations unies à la question du Moyen Orient et au règlement du conflit israélo-palestinien. Vous avez noté dans son discours sa volonté de créer une nouvelle dynamique. Tout d’abord en partant d’un constat, c’est que les extraordinaires bouleversements qui se sont produits dans le monde arabe, ce qu’il est convenu d’appeler « les printemps arabes », rendent plus que jamais inacceptable le statu quo et l’enlisement de la situation."

- Le jeudi 22 septembre, Alain Juppé a assisté à une réunion consacrée à la sûreté et à la sécurité nucléaire, à l’invitation du Secrétaire général des Nations unies, au cours de laquelle une intervention du président de la République était prévue. Il a participé ensuite à un sommet organisé par la présidence libanaise du Conseil de sécurité, sur le thème de la "diplomatie préventive".

- Réunion sur la sureté et la sécurité nucléaires - Discours de Nicolas Sarkozy (22 septembre 2011)

- Alain Juppé a également participé à plusieurs événements de la francophonie, notamment une réunion des ministres francophones à l’invitation de la Suisse et de Micheline Calmy-Rey - qui assure jusqu’en 2012 la présidence de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) - qui sera consacrée aux transitions démocratiques dans l’espace francophone et à la place de la francophonie dans la gouvernance mondiale.

L’Assemblée générale est l’organe plénier de l’Organisation des Nations unies. Elle réunit tous les ans pour ses travaux en commissions, au cours d’une session de septembre à décembre, des représentants des 193 États membres, et reprend régulièrement ses sessions tout au long de l’année. Elle sera cette année présidée par l’ambassadeur du Qatar, Nassir Abdulaziz el-Nasser, qui a été reçu par le ministre d’État le 31 août dernier à Paris.

Pour en savoir plus

Dernière modification : 23/09/2011

Haut de page