Conférence internationale de Bonn sur l’Afghanistan [en]

JPEG - 116.1 ko
Alain Juppé et ses homologues afghan, Zalmay Rassoul et allemand, Guido Westerwelle. (Photo : AFP)

Alain Juppé, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, a participé le 5 décembre à la conférence internationale de Bonn sur l’Afghanistan.

Dix ans après les accords de Bonn-Petersberg, cette conférence consacrée à l’avenir de l’Afghanistan était la première réunion internationale présidée par le président Karzaï.

Dans le contexte du processus de transition qui doit conduire au plein exercice des responsabilités de sécurité par les autorités afghanes, cette conférence a porté plus particulièrement sur les trois priorités suivantes :

- les aspects civils de la transition d’ici à 2014, date du retrait des forces combattantes de la coalition ;

- l’engagement de long terme de la communauté internationale pour l’Afghanistan après 2014, à travers un ensemble de partenariats bilatéraux et multilatéraux ;

- et l’appui à un processus de réconciliation conduit par les Afghans et soutenu par les États de la région.

Cette rencontre s’inscrit dans le prolongement des conférences de Londres et de Kaboul tenues l’an dernier. Elle a réaffirmé les engagements pris par le gouvernement afghan lors de ces réunions, notamment en matière de gouvernance.

La conférence de Bonn s’est tenue un mois après la conférence d’Istanbul sur la sécurité et la coopération régionale, au cours de laquelle l’Afghanistan et les États voisins ont annoncé leur volonté de travailler à des mesures de confiance pour assurer la paix et la sécurité de l’Afghanistan et de la région.

Le ministre d’État a réaffirmé l’engagement français aux côtés des Afghans dans la durée, que traduira le prochain traité d’amitié et de coopération entre la France et l’Afghanistan.

Pour en savoir plus

Pakistan - Conférence de Bonn sur l’Afghanistan

Dernière modification : 06/12/2011

Haut de page