Congrès mondial contre la peine de mort

Dans le cadre de la campagne française en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort, M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, participe demain à Madrid à la cérémonie d’ouverture du 5ème Congrès mondial contre la peine de mort. Moment important du mouvement abolitionniste, le congrès rappelle que la prise de conscience mondiale progresse sur tous les continents, indépendamment du type de régime politique, du niveau de développement ou de l’héritage culturel.

La France parraine l’événement aux côtés de l’Espagne, de la Norvège et de la Suisse. La sensibilisation des jeunes générations à cette priorité de notre action diplomatique étant un élément important de notre campagne, M. Laurent Fabius sera accompagné par la lauréate du concours national « Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort », dont la finale s’est tenue à Paris le 31 mai dernier.

La France rappelle son opposition déterminée et constante à l’application de la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances. Elle exhorte tous les États appliquant la peine de mort à mettre en place sans délai un moratoire sur les exécutions, dans la perspective d’une abolition définitive. Avec ses partenaires, elle continuera de porter avec ténacité le combat de l’abolition.

Ensemble contre la peine de mort, l’une des principales associations francophones en matière de lutte pour l’abolition universelle de la peine de mort, organise à Madrid du 12 au 15 juin 2013 le 5e Congrès mondial contre la peine de mort à l’invitation du gouvernement espagnol et sous le parrainage des gouvernements norvégien, suisse et français.

Deux sessions plénières, onze tables rondes et huit ateliers se succéderont pendant deux jours de débat.

JPEG

Une 5e édition tournée vers le monde arabe et africain

Pour sa 5e édition, le Congrès mondial s’inscrira toujours plus fortement dans une stratégie politique internationale en faisant travailler de concert États, organisations internationales et société civile. Un groupe de soutien à la mobilisation politique ou "Core group", composé de membres des gouvernements de tous les continents et de la Commission internationale contre la peine de mort, garantira à l’événement une représentation politique de haut niveau.

Le 5e Congrès mondial contre la peine de mort sera aussi fortement tourné vers le monde arabe et africain. Cet objectif s’inscrit dans les perspectives de changements nées du "printemps arabe" et dans la situation géopolitique de l’Espagne, au coeur de la zone euroméditerranéenne.

Un premier Congrès régional sur la peine de mort, à Rabat, au Maroc, en octobre 2012, a mobilisé l’ensemble des acteurs politiques, de la société civile (notamment les différentes Coalitions nationales existantes ou naissantes) et médiatiques de la région.

Durant trois jours, le Congrès mondial réunit société civile internationale, politiques, juristes, pour élaborer les stratégies abolitionnistes des années à venir à l’échelle nationale, régionale et internationale et dire et redire à la planète la nécessité de l’abolition universelle pour un monde de progrès et de justice.

1 150 personnes en provenance de plus de 90 pays des cinq continents sont attendues à Madrid pour le 5e Congrès mondial contre la peine de mort. Parmi elles, de nombreuses personnalités politiques et culturelles, véritables porte-paroles de l’abolition auprès des journalistes du monde entier.


- Retrouvez sur le site dédié au congrès des informations pratiques ainsi que le programme des débats.

- Suivez également l’actualité du 5e Congrès mondial contre la peine de mort sur la page Facebooket sur le compte Twitter.

Dernière modification : 11/06/2013

Haut de page