L’innovation en France aujourd’hui [en]

Une politique d’innovation très active

La Stratégie Nationale de Recherche et de l’Innovation (SNRI), lancée en 2009 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) est le fruit d’une large concertation qui a réuni les acteurs le la recherche et de l’innovation en France. Elle est destinée à orienter la recherche pour les prochaines années.
Trois secteurs ont été ainsi identifiés : les bios, les écos, et les nanos.

Il s’agit notamment de définir un environnement favorable à l’innovation, qui soit compétitif au plan européen et international, en favorisant la collaboration des organismes publics de recherche avec les entreprises.

Pour consulter l’interview de Ronan Stéphan , directeur général pour la recherche et l’innovation du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Des instruments au service d’une stratégie efficace

  • Depuis 2006, le label « Institut Carnot » attribué par le MESR reconnait et encourage la capacité de laboratoires de recherche à contractualiser avec les entreprises pour des travaux de recherche et de transfert de technologie. Actuellement, 33 instituts Carnot rassemblent 12000 chercheurs. Veuillez retrouver l’interview de Alain Dupret, Directeur de l’Association des Instituts Carnot sur le site internet du réseau.
  • Depuis 1999, des services de valorisation existent dans tous les organismes de recherche français. Ils jouent le rôle d’interface avec les partenaires socio-économiques.
  • Une trentaine d’incubateurs d’entreprises ont été labellisés par le MESR. Etablis à proximité immédiate d’un site scientifique, ils offrent un appui à tout projet de création d’entreprise à partir d’une idée innovante.
  • Le concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes a été lancé en 1999 par le MESR. Il soutient chaque année les meilleurs projets, et a déjà contribué à la création de plus de 1000 entreprises.
  • Les Convention Industrielles de Formation par le Recherche (CIFRE) constituent un dispositif permettant à des entreprises de bénéficier d’une aide financière pour recruter un jeune doctorant en partenariat avec un laboratoire public de recherche. Créé en 1981, ce dispositif a rencontré un très large succès, avec plus de 12000 thèses soutenues, et un taux d’emploi très élevé à l’issue.
  • Le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) est une mesure fiscale d’incitation à destination des entreprises qui s’engagent dans le R&D, et reconnu comme un des meilleurs systèmes incitatifs du monde.
  • Le statut Jeune Entreprise innovante (JEI) qui s’adresse aux PME qui consacrent une part importante de leur budget à la R&D et qui est constitué d’allègements d’impôts et de charges sociales.
  • La Prime à l’Aménagement du Territoire « Recherche-Développement-Innovation » (PAT) qui est un dispositif d’aide direct à l’investissement des entreprises et vise à soutenir l’augmentation de l’effort de R&D.

Des acteurs de terrain

  • L’ANRT, Association Nationale de la Recherche et de la Technologie rassemble des acteurs publics et privés de la R&D française. Ses trois principaux axes d’action sont les CIFRE, la plateforme de prospective FutuRIS (Recherche Innovation Société), et l’amélioration des pratiques partenariales.
  • Le réseau C.U.R.I.E, association dédiée à la valorisation de la recherche et au transfert de technologie. Ses membres sont des universités et des organismes de recherche publics et privés. Ce réseau contribue à la mise en place de bonnes pratiques.
  • L’association RETIS, qui rassemble des centres européens d’entreprises, d’incubateurs et de pôles de compétitivité. Ses missions sont lobbying et communication au bénéfice des structures d’appui à l’innovation, animation du réseau et formation de ses membres. RETIS accompagne également des actions à l’international en partenariat avec le MAEE.

Des partenaires de promotion des projets stratégiques :

  • L’Agence Nationale de la Recherche (ANR), crée en 2005, apporte des financements à des projets de recherche et de valorisation sous forme d’appels à projets compétitifs. Elle a soutenu depuis sa création 6000 projets pour un montant de 3 milliards d’euros. 240 PME ont participé à ces appels d’offres. L’agence gère également le programme des Instituts Carnot et contribue aux projets de recherche collaboratifs des pôles de compétitivité.
  • OSEO innovation, principal organisme d’aides à l’innovation des PME en France, a accompagné plus de 5000 entreprises innovantes en 2008, en leur apportant 800 Millions d’euros d’aides directs.

Les pôles de compétitivité

  • Un pôle de compétitivité est sur un territoire donné l’association d’entreprises, de centres de recherche et d’organismes de formation engagés dans une démarche partenariale, destinée à dégager des synergies autour de projets innovants conduits en commun.
  • 71 pôles, dont 17 à vocation mondiale, réunissent chercheurs et industriels. Ces projets mobilisent 12000 chercheurs des secteurs public et privé et plus de 5000 entreprises.

Vous trouverez ci-dessous la carte des pôles de compétitivités français ainsi qu’une brochure du Ministère des Affaires Étrangères et Européenne relative à l’action du gouvernement en faveur de l’innovation :

PDF - 186.6 ko
Carte - JAN 2010 - Map
PDF - 2.3 Mo
Brochure "Innovation 2010" - MAEE - Booklet
PDF - 151.1 ko
Fiche "ANR - pôles de compétitivité"

Mis en ligne le 19 aout 2011

Dernière modification : 21/02/2013

Haut de page