La France décore Monsieur Christian Lohyer

L’ambassadeur de France au Canada, Monsieur Philippe Zeller a remis les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à M. Christian LOHYER, à la résidence de France, le 1er décembre 2011.

Discours de l’ambassadeur de France au Canada, Monsieur Philippe Zeller
à l’occasion de la remise des insignes de
Chevalier de l’Ordre national du Mérite
à M. Christian LOHYER

Ambassade de France à Ottawa, le 1er décembre 2011



Monsieur le Conseiller élu à l’AFE, Cher Jacques Janson,
Madame la Présidente de l’Association Aquitaine-Canada, Chère Myriam LePocher,
Monsieur le Président de l’Association Canada-France, Cher Jean-Paul Turcotte
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

C’est un plaisir tout particulier pour mon épouse et pour moi d’être avec vous ce soir pour cette cérémonie en l’honneur d’une éminente personnalité de la communauté française à Ottawa, notre compatriote Christian Lohyer.

Je tiens à saluer chacune et chacun d’entre vous, proches et amis, qui avez bravé le froid pour venir ici lui exprimer votre amitié et votre considération en ce jour important.

Mais avant de procéder à la remise de vos insignes, permettez-moi, cher Monsieur, comme il est d’usage, de retracer votre parcours, qui a conduit les autorités françaises à vous nommer Chevalier de l’Ordre national du Mérite, second ordre national français, créé en 1963 par le Général de Gaulle.

Originaire du Val de Marne, Perreuxien, - Le Perreux sur Marne étant jumelé avec un quartier de Montréal « l’Anjou », - vous avez entrepris des études de mathématiques puis avez intégré l’Ecole nationale de l’aviation civile à Toulouse où vous obtiendrez votre diplôme d’ingénieur en électronique.

Vous quittez alors la France pour le Canada pour y remplir vos obligations militaires dans le cadre de la coopération internationale de 1980 à 1981 et êtes affecté, au sein de « Transport Canada », au secteur de recherche sur les radars et les systèmes d’automatisation.

Finalement, vous ne quitterez pas le Canada, où vous fondez votre famille peu après. Vous rejoignez alors une petite entreprise, d’une cinquantaine de personnes, où vous serez successivement en charge de l’évaluation des systèmes électroniques de surveillance des prisons canadiennes, ce qui vous conduira à sillonner ce vaste pays, puis de la conception et de la production d’un système de détection des tremblements de terre destiné à la Chine.

En 1989, vous quittez le secteur privé pour entrer dans la fonction publique canadienne comme « vérificateur » en informatique, c’est-à-dire dans des fonctions d’audit interne, pour le ministère de la Défense. Vous y resterez 18 années durant lesquelles vous assumerez différentes fonctions, notamment, en dernier lieu, celle de responsable du secteur informatique pour les services d’audit de la défense nationale.

En 2007, vous rejoignez le Conseil du Trésor et êtes chargé de la stratégie informatique et des exigences d’audit, vos deux domaines de prédilection, pour le Contrôleur général.

Cette carrière brillante dans le secteur de la vérification interne a du reste été récemment honorée par le Prix de la Fonction publique canadienne.
-  Prix de leadership pour l’innovation dans la prestation de services 2011 par l’Association des cadres supérieurs de la fonction publique ;
-  Prix d’excellence de la fonction publique 2011 dans la catégorie innovation
-  Et la parution de deux articles en tant que co-auteur avec David Coderre sur l’audit interne et l’informatique dans les journaux spécialisés.
Sujets un peu austères, mais vous avez des hobbies, photo, cinéma, nature (photographies d’animaux).

Parallèlement à votre carrière professionnelle, vous vous impliquez à divers degrés, au service de la communauté. Tout d’abord dans le milieu scolaire, vous acceptez à plusieurs reprises le poste de délégué des parents d’élèves au Lycée Claudel (votre ville Carine). Par la suite, les autorités consulaires et nos compatriotes vous confieront plusieurs responsabilités, que vous assumerez en faisant preuve d’une vraie disponibilité. Vous participez notamment activement à la vie associative française comme membre de l’Amicale Aquitaine Canada mais aussi de l’Union des Français de l’étranger de la région de la capitale nationale du Canada , en tant que trésorier à compter de 1992, puis dont vous devenez Président en 1997, en succédant à M Janson. Depuis, cette association a poursuivi sa mission d’accueil et d’entraide des Français et accueille des membres français et canadiens de nombreuses associations francophones ou francophiles de la capitale, désireux d’entretenir les liens avec la France.

Cher M. Lohyer, permettez moi de vous dire combien votre engagement auprès de la communauté française d’Ottawa est apprécié : vous servez notre communauté avec dynamisme et générosité. Dans un contexte parfois difficile, vous avez compris les responsabilités qui sont les vôtres.

Permettez-moi également de rappeler votre soutien, avec le concours d’autres représentants, pour la préparation des festivités du 14 juillet 2011.

L’Ordre national du Mérite, récompense les « mérites distingués » acquis au service de la Nation, à titre civil ou sous les armes, par des citoyens français, ou étrangers. A l’énoncé de votre parcours, je ne doute pas, Monsieur Lohyer, que vous remplissez ces conditions.

Aussi, autorisez moi à procéder à la remise des insignes.

Christian LOHYER, au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous fais Chevalier dans l’Ordre national du Mérite.

Dernière modification : 05/12/2011

Haut de page