La montagne, une spécialité française [en]

Le festival des métiers de la montagne, qui s’est déroulé à Chambéry du 15 au 18 novembre dernier, a permis une fois encore de valoriser l’expertise française dans le milieu montagnard tant en France qu’à l’export.

JPEG Poma, Egis, la Compagnie des Alpes, sont d’importantes entreprises associées à l’expertise et au dynamisme de la filière « montagne » française. Avec l’ensemble des acteurs du secteur, elle permettent à la France d’arriver dans le trio de tête des pays par nombre annuel de journées de ski (50 millions sur l’hiver 2011). Au total, la France dégage avec ces projets d’aménagement et la gestion des stations de ski un chiffre d’affaires de 7 à 8 millions d’euros, selon Cluster montagne. Une ampleur importante, qui ne serait pas assez mise en avant par les pouvoirs publics, selon les professionnels.

Cluster montagne

Pour exporter l’expertise française, Cluster montagne a vu le jour en avril 2012. L’objectif de cette structure est d’unifier toute la filière économique de la montagne pour favoriser son développement, notamment à l’international.

Cette nouvelle entité constitue l’interface entre les sociétés françaises, aussi bien les grands groupes industriels que les petites et moyennes entreprises, et leurs clients potentiels en France comme à l’étranger. Cluster montagne décline les compétences des acteurs français dans les domaines de l’aménagement des domaines skiables, des activités de loisirs ou encore de la formation de professionnels.

« Notre mission poursuit le double-objectif de l’attractivité de la destination France et du positionnement des entreprises tricolores au niveau international, assure Benoit Robert, directeur du cluster. Nous travaillons un peu partout dans le monde. Nous sommes par exemple très présents sur les marchés des pays touchés par la crise économique. Nous proposons notamment aux responsables des stations de ski des évolutions technologiques susceptibles de relancer leur développement ». Mais les industriels regardent aussi vers les pays émergents, comme le Chili, la Pologne ou encore la Russie.

De Sotchi à Shanghai

En Russie, la ville de Sotchi est devenue incontournable. En 2014, elle doit accueillir les Jeux olympiques sur les pistes des quatre stations de ski du domaine, ce qui représente un marché de près de 24 milliards de dollars. Les industriels français sont bien présents. Ainsi, la Compagnie des Alpes (CDA) supervise la construction et l’exploitation de la station olympique de Rosa Khutor qui accueillera les épreuves de ski alpin, snowboard et freestyle. Deux collaborateurs de la Compagnie ont même été détachés sur le terrain pour assurer la direction du projet, qui ne s’arrêtera pas à la fin des JO. En effet, la CDA a décroché un contrat de 25 ans pour l’entretien de la station. La société Poma, le leader mondial du transport par câble, poursuit l’installation de remontées mécaniques sur les différents sites. Des PME sont aussi présentes : Engineerisk est notamment en charge des études sur le risque d’avalanche des stations olympiques ; Lumiplan développe dans la vallée olympique des dispositifs de signalétique dynamique et des applications pour smartphone.

En Chine, le Cluster montagne dénombre plus de 20 projets en cours de réalisation, dont la station « Shanghai by China » dont les infrastructures hôtelières devraient atteindre 10 000 lits. La station a vu le jour en deux ans et demi, alors que la réalisation d’une telle structure peut facilement atteindre 20 ans, selon les moyens et les conditions économiques des pays.

Les dirigeants de Poma sont également tournés vers l’Amérique du Sud. Le groupe est notamment connu pour la réalisation du téléphérique de New York et celui de Rio. La société française a également réalisé les installations de transport par câble les plus australes du monde, situées près de la ville chilienne de Punta Arenas, à quelques encablures de la Terre de Feu.

Ifremmont et Ensa pour les professionnels

Pour la qualification des moniteurs de ski, la France possède aussi un centre de formation professionnelle unanimement reconnu : l’Ecole nationale du ski et de l’alpinisme (Ensa). Le pôle expertise de cet établissement de référence, né en 2008, est tout particulièrement en charge de la diffusion du savoir-faire de l’école et de la promotion des métiers et formations de montagne.

Au service des habitants, des amateurs et des professionnels, Ifremmont est un pôle d’excellence en médecine de montagne, né en 2005 d’un projet soutenu par la France et l’Union européenne. Labellisé UNITAR (United Nation Institute of Training and Research de l’ONU), le pôle formation Mountain School d’Ifremont s’adresse à tous les spécialistes de la montagne, susceptibles de faire face à un univers isolé et dépourvu de moyens sanitaires.

(Source : MAE/Barbara Leblanc/décembre 2012)

Site Internet :
http://www.cluster-montagne.com/
http://www.ensa-chamonix.net/
http://www.ifremmont.com/

Dernière modification : 15/02/2013

Haut de page