La recherche dans les Etablissements d’Enseignement Supérieur [en]

Quelques chiffres :

Les établissements d’enseignement supérieur comprennent, outre les 83 universités :

  • 3 instituts nationaux polytechniques,
  • 4 Écoles normales supérieures,
  • 5 Écoles françaises à l’étranger,
  • 2 observatoires (Paris et Nice),
  • 9 Instituts d’études politiques,
  • les autres grands établissements (Collège de France, Muséum national d’histoire naturelle, École des hautes études en sciences sociales, École des chartes, Conservatoire national des arts et métiers, École pratique des hautes études)
  • Plus de 200 établissements habilités à délivrer le titre d’ingénieur.
  • Plus de 200 écoles de commerce.

En raison de la qualité de leur activité de recherche, ces établissements à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) sont habilités à délivrer le doctorat (près de 10000 doctorats par an).

La recherche publique est produite au sein d’unités de recherche associant fréquemment enseignants-chercheurs de l’université et chercheurs d’organismes de recherche. Les établissements d’enseignement supérieur regroupent quelque 3300 équipes ou laboratoires de recherche. La moitié existe sous la forme d’unités mixtes de recherche (UMR) ou d’instituts fédératifs de recherche (IFR), à responsabilité partagée avec les organismes.

L’action de ces opérateurs est complétée par l’intervention des agences de moyens qui contribuent au financement des laboratoires dans le cadre de projets. Ce type de financement est structuré et renforcé par la création de deux agences nationales : l’Agence nationale de recherche (ANR) et l’Agence de l’innovation industrielle (AII).

Les établissements d’enseignement supérieur emploient 55 550 Equivalant Temps Plein (ETP) chercheurs, soit plus de la moitié des effectifs chercheurs du secteur public.

Les universités sont le premier secteur d’exécution de la recherche publique (4,9 Mds € en 2008)

Réformes pour les universités et la recherche française

Les centres de recherche et les universités se réforment, avec la création des PRES (Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur), dont une quinzaine à terme tissent des liens étroits avec les entreprises, accroitre leur visibilité internationale et mieux prendre place dans la compétition scientifique mondiale. L’état investit 5 Mds€ dans 12 campus (« Opération Campus ») pour rénover leurs locaux et faciliter la rencontre entre chercheurs, étudiants et industriels. Les universités sont ainsi replacées au centre du dispositif de recherche.

La loi LRU (Liberté et Responsabilité des Universités) du 10 aout 2007 a réformé l’organisation et le fonctionnement des universités pour les rendre plus attractives et plus ouvertes sur le monde des entreprises. Elles peuvent gérer leur politique scientifique, leur budget, leurs ressources humaines et leur patrimoine immobilier. Elles ont la possibilité de drainer des fonds grâce aux fondations universitaires qu’elles ont la possibilité de mettre en place. Au premier janvier 2011, 73 universités bénéficient de ces compétences élargies. La totalité des universités seront autonomes en 2012.

Pour plus d’infos sur les réformes en cours de l’enseignement supérieur en France, visitez la page "Enseignement supérieur en France aujourd’hui" .


Pour avoir plus d’informations sur la l’Agence d’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur en charge de l’évaluation des établissements et organismes de recherche et d’enseignement supérieur, visitez le site internet de l’AERES ou bien téléchargez la fiche d’information ci dessous :

PDF - 73 ko
Fiche "AERES"

Vous trouverez ci-dessous une fiche d’information sur la réforme des universités françaises et notamment la loi LRU :

PDF - 114.2 ko
Fiche "loi LRU"

Mis à jour le 6 septembre 2011

Dernière modification : 21/02/2013

Haut de page