La recherche dans les organismes de recherche français [en]

Les organismes

  • La recherche publique hors Universités, Écoles d’Ingénieurs, CHU et Grands Etablissements est essentiellement produite dans les Etablissements Publics à Caractère Scientifique et technologique (EPST) et les Etablissements Publics à Caractère Industriel et Commercial (EPIC).
  • Les effectifs de chercheurs des entreprises et des administrations en Équivalents Temps Plein (ETP) en 2009 : Indutrie (98 700), Administrations dont Enseignement Supérieur (104 100), Serices (34 900).

Classement des instituts de recherche en fonction de l’importance de leur Dépense Intérieure de R&D (DIRD) en 2012 :


1. EPST

  • CNRS : Centre national de la recherche scientifique
  • INRA : Institut national de la recherche agronomique
  • INSERM : Institut national de la santé et de la recherche médicale
  • INRIA : Institut national de recherche en informatique et en automatique
  • IRD : Institut de recherche pour le développement
  • CEMAGREF : Centre national du machinisme agricole, du génie rural, des eaux et des forêts
  • INRETS : Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité
  • LCPC : Laboratoire central des ponts et chaussées
  • INED : Institut national d’études démographiques


2. EPIC

  • CEA : Commissariat à l’énergie atomique et au énergies alternatives
  • CNES : Centre national d’études spatiales
  • ONERA : Office national d’études et de recherches aérospatiales
  • IFREMER : Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer
  • CIRAD : Centre de coopération international en recherche agronomique
  • IRSN : Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire
  • BRGM : Bureau de recherches géologiques et minières
  • ANDRA : Agence nationale de gestion des déchets radioactifs
  • CSTB : Centre scientifique et technique du bâtiment
  • IPEV : Institut polaire français Paul Émile Victor
  • LNE : laboratoire national de métrologie et d’essais
  • INERIS : Institut national de l’environnement industriel et des risques
  • ADEME : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

Le CNRS et le CEA sont les organismes les plus importants dans le paysage de la recherche française en termes de DIRD, de personnels et de rayonnement scientifique.


Focus sur...


1. Le CNRS

JPEG

Le CNRS est placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Avec plus de 34 000 personnes employées, un budget primitif pour 2012 de 3,3 milliards d’euros dont 776 millions d’euros de ressources propres, une implantation sur l’ensemble du territoire national, le CNRS exerce son activité dans tous les champs de la connaissance, en s’appuyant sur plus de 1100 unités de recherche et de service.

Principal organisme de recherche à caractère pluridisciplinaire en France, le CNRS est le premier organisme scientifique en matière de publication scientifique selon le classement SCImago 2012. Il mène des recherches dans l’ensemble des domaines scientifiques, technologiques et sociétaux. Il est le premier bénéficiaires des financements ERC de l’Union Européenne et classé dans les 100 Instituts et Entreprises les plus innovants (Thomson et Reuters, 2012)

Le CNRS est présent dans toutes les disciplines majeures regroupées au sein de dix instituts dont trois sont nationaux.

  • INSB : Institut des sciences biologiques
  • INC : Institut de chimie
  • INEE : Institut écologie et environnement
  • INSHS : Institut des sciences humaines et sociales
  • INS2I : Institut des sciences informatiques et de leurs interactions
  • INSIS : Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes
  • INSMI : Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions
  • INP : Institut de physique
  • IN2P3 : Institut national de physique nucléaire et physique des particules
  • INSU : Institut national des sciences de l’univers

Le CNRS en chiffres :

  • Présent sur tout le territoire national : 19 délégations en région assurent une gestion directe et locale des laboratoires et entretiennent les liens avec les partenaires locaux et les collectivités territoriales.
  • Près de 1200 unités de recherche et de service dont près de 93 % en partenariat avec l’Enseignement supérieur et les autres organismes de recherche français ;
  • 4477 brevets principaux fin 2011, 438 nouveaux brevets déposés en 2011, 891 licences actives
  • 670 entreprises innovantes créées depuis 1999 ;
  • 5000 chercheurs étrangers accueillis annuellement dans les laboratoires, 1714 chercheurs étrangers statutaires au CNRS, 50 accords de coopération avec 40 pays, 331 programmes internationaux de coopération scientifique, 127 laboratoires européens et internationaux associés et 112 groupements de recherche européens et internationaux, 30 unités mixtes internationales ;
  • des représentations permanentes à l’étranger (Bruxelles, Hanoï, Malte, Moscou, New Delhi, Pékin, Pretoria, Rio de Janeiro, Santiago du Chili, Tokyo, Washington)

Retrouvez des vidéos explicatives des travaux de recherche réalisés au CNRS sur le site "podcast vidéo CNRS" .



2. Le CEA

JPEG
Créé au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale pour maîtriser l’énergie nucléaire afin de la « manifester dans une œuvre qui sera favorable au progrès humain », le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives est un organisme majeur de la recherche, du développement et de l’innovation français.
Il intervient dans de nombreux domaines scientifiques et technologique selon 4 axes de travail :
- les énergies bas carbone (nucléaire et renouvelables),
- les technologies pour l’information et les technologies pour la santé,
- les Très grandes infrastructures de recherche (TGIR),
- la défense et la sécurité globale.

Le CEA est un organisme implanté dans 10 sites à travers la France lui permettant de collaborer avec un large panel d’acteurs (universités, organismes de recherche, collectivités locales) et d’assurer un soutien scientifique solide à l’industrie. Il fait partie de nombreuses alliances nationales françaises coordonnatrices de la recherche et s’insère largement dans le paysage scientifique européen d’où il exerce une présence mondiale croissante.

Depuis 2008, le CEA travaille en partenariat avec le CNRC afin de partager l’information et le personnel scientifique et technique. Des projets de recherche conjoints portent sur les domaines de l’imagerie moléculaire à très haut champ magnétique, des piles à combustible, du laser attoseconde, de la biomasse et de la simulation numérique.

Le CEA en chiffre en 2012 :

  • 15 867 salariés
  • 10 centres de recherche
  • 4,3 milliards d’euros de budget
  • Plus de 650 dépôts de brevets prioritaires
  • 150 entreprises créées depuis 1984 dans le secteur des technologies innovantes
  • 52 unités mixtes de recherche (UMR) lient le CEA à ses partenaires de recherche
  • 25 Equipex (Equipements d’excellence)
  • 16 Labex (Laboratoires d’excellence)
  • 31 pôles de compétitivité auxquels le CEA participe dont 11 mondiaux ou à vocation mondiale.

Vous pouvez aussi télécharger ci-dessous un document pdf reprennant les informations données ci-dessus, concernant les organismes de recherche français :

PDF - 632.6 ko
Fiche "Organismes de recherche français"

Mise à jour le 28 janvier 2013

Dernière modification : 28/01/2013

Haut de page