Le Canada représenté aux États généraux de la promotion du français dans le monde - Paris, 19 et 20 octobre 2011

Paris est comme toujours une belle ville, et ce fut pour moi un double plaisir de la visiter une nouvelle fois mais aussi, et surtout, d’assister aux États généraux de la promotion du français dans le monde organisés les 19 et 20 octobre à Paris par le Ministère français des Affaires étrangères et européennes. J’étais invité en qualité de représentant des enseignants canadiens grâce à une bourse octroyée par l’ambassade de France au Canada, que je tiens à remercier vivement pour son rôle actif et généreux dans le soutien à la francophonie canadienne.

Il était impressionnant de constater de près la richesse et la diversité des participants, représentant pour l’occasion 220 millions de personnes qui parlent français à travers le monde. Le français a le statut de langue officielle dans 29 États et gouvernements, ainsi que dans les principales organisations internationales et régionales en Europe, en Afrique et en Amérique. L’Organisation Internationale de la Francophonie, avec 75 États membres et observateurs, regroupe plus d’un tiers des États du monde, et 890 millions d’hommes et de femmes.

Monsieur Alain Juppé, ministre d’État et ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie et M. Amin Maalouf, écrivain et membre de l’Académie française ont ouvert la conférence, où 95 pays étaient représentés .

Ce fut pour moi un grand plaisir et un grand enrichissement d’assister à toutes les tables rondes organisées pendant ces deux jours, au cours desquels j’ai pu échanger avec un grand nombre d’acteurs du réseau francophone, et notamment des représentants de TV5 Monde, de la Fédération internationale des Professeurs de français (FIPF), du journal Le Monde, de Radio France International (RFI), des représentants des Alliances françaises dans le monde, et diverses autres organisations francophones.

Les débats ont abordé de nombreux thèmes, essentiellement sur les politiques à l’égard du français, les priorités géographiques, ou encore la question du rayonnement du français au niveau international, le tout dans une perspective de sauvegarde et d’ enrichissement des langues d’origine.
Il a également été question de l’ère numérique et du rôle des nouvelles technologies et de la recherche dans la promotion de la langue française.
Aujourd’hui, 220 millions de personnes parlent français à travers le monde, et elles seront 500 millions en 2050, dont près de 80% en Afrique. Par ailleurs, d’ici 2025, le français sera devenu la première langue maternelle de l’union européenne. Il va donc sans sans dire que le numériques et les nouveaux média joueront un rôle prépondérant, dans les années qui viennent, dans le dynamisme de la communauté francophone.

Les autorités françaises ont profité de la tribune des États généraux pour rappeler la création de l’Institut français, un nouvel établissement public à caractère industriel et commercial, entièrement dédié à la promotion de la langue et de la culture françaises. L’institut français est présidé par Monsieur Xavier Darcos.

Cette rencontre exceptionnelle a représenté un moment fort pour la consolidation de l’apprentissage du français comme langue commune à plusieurs millions de francophones et francophiles, et elle a permis de développer la réflexion en cours sur le rôle du français comme facteur de préservation et de consolidation des langues locales et nationales.

Dans son discours d’ouverture, le ministre Alain Juppé a parfaitement résumé l’esprit qui a animé cette rencontre : "Promouvoir le français, c’est aussi ré-enchanter le monde. C’est faire vivre une langue d’une infinie richesse où se mêlent la langueur des nuits africaines, la fougue de la jeunesse arabe, la chaleur de la Caraïbe, une langue où se conjuguent la majesté des anciens et l’audace des modernes, la logique des penseurs et la fantaisie des poètes, la rigueur de la théorie et la beauté du verbe " .

Par M. Moh Chelali

Dernière modification : 24/04/2012

Haut de page