Le porte-hélicoptères « Jeanne d’Arc » à Québec [en]

A l’occasion de sa dernière campagne, le porte-hélicoptères « Jeanne d’Arc » fait une escale à Québec du 12 au 19 avril 2010.

Entré en service au mois de juillet 1964, ce navire emblématique de la Marine nationale française a une histoire qui se confond avec celle de l’Ecole d’application des officiers de marine, embarquée à son bord. La « Jeanne d’Arc » aura finalement formé plus de 6000 officiers français et étrangers en 45 ans de service actif et autant de campagnes.

Bien que navire-école, la « Jeanne d’Arc » s’est illustrée à de nombreuses reprises lors de missions opérationnelles ou humanitaires. Au mois d’avril 2008, la « Jeanne d’Arc » a pris part à une opération de libération de trente marins pris en otages par des pirates à bord du voilier français « Ponant », au large des côtes somaliennes. Au début de l’année 2005, à la suite du raz-de-marée qui a dévasté les côtes d’Asie du Sud-est, le porte-hélicoptères a été détourné de la campagne d’application pendant près de deux mois, afin d’apporter une aide humanitaire à Sumatra.

La « Jeanne d’Arc », accompagnée de la frégate « Courbet », a appareillé de Brest le 2 décembre 2009 pour un périple l’amenant successivement en Afrique (Casablanca, Dakar), en Amérique du Sud (Rio de Janeiro, Buenos Aires, Ushuaia, Valparaiso, Callao, Balboa, Carthagène), en Amérique du Nord (New York et Québec) et en Europe (Hambourg, Zeebrugge, Rouen), avant un retour prévu à Brest le 27 mai 2010.

JPEG

- Article de presse paru dans l’ADSUM, journal de la base Valcartier, du 28 avril 2010.
- BMO, une mission "Jeanne d’Arc" du 12 au 16 avril à Québec et Montréal

Dernière modification : 21/07/2016

Haut de page