La France au Canada Ambassade de France à Ottawa
fontsizeup fontsizedown

 français    English  

Accueil » L’Ambassade » Les services » Service culturel » Archives » Présentation générale » Les acteurs français de la coopération internationale

Les acteurs français de la coopération internationale [ en ]

Le réseau culturel au Canada s’appuie sur plusieurs opérateurs et agences en France

1/ Direction générale de la mondialisation, Ministère des Affaires Etrangères

Cette direction définit et met en œuvre, en liaison avec les administrations concernées, l’action de la France dans les domaines économiques et sociétaux à l’égard des organisations internationales et des organisations intergouvernementales à vocation mondiale. Divers objectifs sont à noter :

- Participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la coopération internationale dans le secteur de la gouvernance.

- Suivre les questions économiques et financières internationales.

- Contribuer, pour le compte du ministre des affaires étrangères, à la définition des politiques relatives aux biens publics mondiaux.

- Participer à la politique d’attractivité du territoire français et contribue aux politiques de soutien des entreprises françaises à l’étranger ainsi qu’au développement de la coopération universitaire et scientifique, et notamment de la promotion de la venue des étudiants et des chercheurs étrangers en France.

- Développer l’action culturelle et artistique extérieure, ainsi que l’enseignement du français à l’étranger. À ce titre, elle assure la tutelle de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

- Concourir à la définition et à la mise en œuvre des actions de coopération conduites par le Gouvernement en matière de francophonie. Elle mobilise les réseaux de l’État à l’étranger sur les enjeux globaux.

- Assumer la responsabilité des programmes budgétaires relatifs à la coopération internationale et au développement arrêtés dans les lois de finances et relevant du ministère des affaires étrangères.

- Assurer, pour le compte de ce ministère, le secrétariat conjoint du comité interministériel de la coopération internationale et du développement.

- Exercer, pour le compte du ministre des affaires étrangères, la tutelle sur les opérateurs de la coopération internationale française et élabore les politiques et stratégies des opérateurs de l’aide publique au développement, en particulier l’Agence française de développement.

- Assurer le suivi de l’action internationale des organisations non gouvernementales. Elle soutient l’action des collectivités territoriales dans le cadre de la coopération décentralisée.

2/ L’institut Français

Couvrant les secteurs du spectacle vivant (Cirque, Danse, Théâtre, Rue, Marionnettes et Musiques actuelles, classiques, anciennes et contemporaines), des arts visuels et de l’architecture, tant pour des artistes vivant et travaillant en France que sur le continent africain et dans la région caribéenne, l’Institut français a pour missions de :

• Favoriser le repérage des scènes artistiques en France, en Afrique ou dans la Caraïbe ; développer des projets thématiques pour une programmation pluridisciplinaire et répondre aux dynamiques événementielles permettant de valoriser les scènes artistiques dans différentes disciplines

• Accompagner des tournées internationales de spectacles et d’expositions dans le cadre d’échanges avec des musées ou partenaires étrangers

• Elaborer, en lien avec les commissaires, la programmation artistique des saisons culturelles.

• Assurer un rôle d’expertise et de conseils artistiques auprès de nombreux partenaires dans le monde

Depuis Paris, l’agence Institut Français est relayée à l’étranger par le réseau culturel français, représenté au Canada par les services culturels de l’Ambassade de France (Ottawa) et de ses consulats généraux (Moncton, Toronto, Vancouver, Montréal et Québec).

3/ L’AEFE

Créée en 1990, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) est un établissement public national placé sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères et européennes. L’objectif de l’AEFE est de servir et promouvoir un réseau scolaire unique au monde, constitué de 470 établissements implantés dans 130 pays.

Elle assure les missions de service public relatives à l’éducation en faveur des enfants français résidant hors de France et contribue au rayonnement de la langue et de la culture française ainsi qu’au renforcement des relations entre les systèmes éducatifs français et étrangers.

Le Canada compte neuf établissements homologués

4/ Agence CAMPUS France

Sous la tutelle des autorités ministérielles et en concertation avec les établissements d’enseignement supérieur et leurs Conférences, CampusFrance a pour but de promouvoir les formations supérieures françaises dans le monde et d’offrir aux étudiants étrangers un parcours de réussite dans l’accès aux études supérieures en France, du pays de départ au pays d’accueil, de la première information jusqu’au séjour en France et au retour dans le pays d’origine.

Ce rôle a encore été accru par une récente loi du 27 juillet 2010, qui confère à CampusFrance le statut d’établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Cette loi a d’ailleurs été complétée par un décret d’application précisant l’organisation du nouvel organisme publié au journal officiel le 31 janvier 2012. Dans ce cadre, l’actuelle Agence va regrouper ses forces avec celles de l’association EGIDE, premier opérateur de la mobilité internationale en France, puis accueillera les activités internationales du CNOUS. Ce nouvel opérateur aura désormais pour missions :

• La valorisation et la promotion à l’étranger du système d’enseignement supérieur et de formation professionnelle français, y compris par le suivi régulier des ressortissants étrangers ayant accompli tout ou partie de leur cursus dans le système français d’enseignement ou le réseau d’enseignement français à l’étranger

• L’accueil des étudiants et chercheurs étrangers, y compris l’aide à la délivrance des visas et l’hébergement, en appui aux universités, aux écoles et aux autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche, ainsi qu’aux collectivités territoriales

• La gestion de bourses, de stages et d’autres programmes de la mobilité internationale des étudiants et des chercheurs

• La promotion et le développement de l’enseignement supérieur dispensé au moyen des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

5/ Ministère de la Culture et de la Communication - Délégation au développement et aux affaires internationales

L’action internationale du ministère de la Culture et de la Communication est coordonnée et animée par le Département des affaires européennes et internationales (DAEI en collaboration avec les Directions de l’administration centrale et les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC), et en liaison avec le Ministère des Affaires Etrangères. Le Département des affaires européennes et internationales prépare les positions défendues par le Ministère dans les relations bilatérales avec les États étrangers, dans les institutions et instances multilatérales. Il participe à l’élaboration à l’UNESCO d’une convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques.

Le développement de la coopération culturelle internationale un des grands axes de l’action internationale et se traduit par quatre missions principales : l’accueil et la formation des artistes et des professionnels culturels étrangers, le soutien aux industries culturelles, la promotion de la coopération internationale et la promotion des cultures étrangères en France.

6/ Le Bureau Export de la Musique Française

Le Bureau Export de la Musique Française est une association à but non lucratif créée en 1993, à l’initiative des producteurs de disques français, avec le soutien des pouvoirs publics et des organismes professionnels de l’industrie du disque et du spectacle vivant. Son but est d’aider collectivement les professionnels français de la musique à développer la présence de leurs artistes et leurs productions à l’étranger, et favoriser ainsi la vente de disques français à l’étranger.

MISSION

Le Bureau Export de la Musique Française a pour mission d’accompagner les professionnels de la musique dans leurs démarches à l’export, de mettre à leur disposition des outils et des contacts facilitant leur travail de prospection, et de diminuer leur prise de risques, grâce notamment à des programmes d’aides financières. Dans un souci d’intérêt général, le Bureau Export assure une mission de veille, d’information, de conseil et d’aide à la prospection et au développement auprès des maisons de disques françaises. En dégageant les synergies nécessaires entre différents partenaires et opérateurs en France et à l’étranger, le Bureau Export met en relation les professionnels français et étrangers. Il coordonne également la présence française sur les salons internationaux de la musique et organise des rencontres professionnelles en France et à l’étranger. Le Bureau Export assure une mission de communication et de promotion, en proposant une information détaillée sur les productions françaises à travers de nombreux outils de communication visant à promouvoir les artistes à l’étranger. Enfin, le Bureau Export offre différents programmes de soutien financier aux maisons de disques françaises, à travers, notamment, ses commissions export et promotion.

RESEAU

Avec le soutien du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, le Bureau Export de la Musique Française a tissé un réseau de 9 Bureaux et Correspondants à travers le monde, dans les principaux pays de marché, avec des compétences géographiques parfois étendues au-delà du territoire sur lequel ils sont implantés. Selon le territoire où il est installé et les partenaires qui l’entourent, chaque Bureau ou Correspondant peut proposer ses propres outils et aides.

Bureaux :
- en Allemagne (Berlin) / Compétences géographiques étendues à l’Autriche, la Suisse Allemanique, les Pays-Bas et les Pays de l’Est
- en Angleterre (Londres) / Compétences géographiques étendues au Royaume-Uni
- en Espagne (Barcelone) / Compétences géographiques étendues au Portugal
- aux Etats-Unis (New York)
- au Japon (Tokyo)

Correspondants :
- au Brésil (Sao Paulo)
- au Mexique (Mexico)
- en Russie (Moscou)
- en Pologne (Varsovie)

MUSIQUES CLASSIQUES Grâce au soutien du Ministère de la Culture et de la Communication et de la SACEM, le Bureau Export a mis en place en 2005 une action spécifique d’aide à l’export des musiques classiques. Celle-ci se traduit par la réalisation d’actions de communication et d’outils d’information. Un Centre de Ressources a été mis en place ; deux guides ont déjà été publiés concernant exclusivement les musiques classiques : le French Classical Music Directory et le Cahier Export UK – Classique. Par ailleurs, le Bureau Export initie des actions collectives et des opérations promotionnelles visant à développer un réseau entre les professionnels Classique français et étrangers. Le Bureau Export apporte enfin un soutien financier direct aux professionnels à travers la Commission Promotion pour les Musiques Classiques qui a débuté en 2006, dont le but est d’aider les projets de développement d’artistes à l’international, en lien avec leur production discographique. L’ensemble de ces activités est développée depuis la France. Les bureaux du réseau n’ayant pas de rapports directs avec l’industrie Classique sur leurs territoires il est en effet recommandé de prendre contact avec la personne responsable des musiques classiques au Bureau Export Paris pour toute information. Pour plus d’information : Espace Musiques Classiques

INTERLOCUTEURS Le Bureau Export de la Musique Française s’adresse à tous les professionnels de la musique désireux de faire connaître les artistes de production française à l’étranger. Les interlocuteurs principaux du Bureau Export sont :
- les maisons de disques françaises,
- les tourneurs français,
- les artistes et les managers français (via les maisons de disques),
- les éditeurs français,
- le réseau culturel français à l’étranger,
- les media français et internationaux,
- les professionnels étrangers de l’industrie musicale potentiellement intéressés par les artistes français : maisons de disques, tourneurs, festivals, éditeurs…etc

SPONSORS

  • Les maisons de disques françaises,
  • Les pouvoirs publics :
    - le Ministère des Affaires Etrangères,
    - le Ministère de la Culture et de la Communication,
    - CulturesFrance,
    - Ubifrance (Agence Française pour le Développement International des Entreprises),
  • Les organismes professionnels :
    - la SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques),
    - la SPPF (Société des Producteurs Phonographiques Français),
    - le SNEP (Syndicat National de l’Edition Phonographique),
    - la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique),
    - le FCM (Fonds pour la Création Musicale),
    - le CNV (Centre National pour la Chanson, le Jazz et la Variété)

publié le 19.06.2012

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS