Neurosciences : Franc succès des rencontres franco-canadiennes

Le séminaire franco-canadien pour la lutte contre la maladie d’Alzheimer et les maladies neurodégénératives a été organisé par le Service Scientifique et Technologique de Toronto et s’est déroulé le 7 octobre 2010 à l’Ontario Investment and Trade Center (OITC). Durant cette journée, 3 neurologues français et 7 neurologues canadiens ont successivement présenté leurs institutions et leurs recherches dans le domaine des neurosciences.

JPEG

Selon un récent rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les troubles mentaux et neurologiques sont sérieusement sous-estimés par les méthodes traditionnelles épidémiologiques qui prennent en compte la mortalité seulement, mais pas les taux d’incapacité. De plus, l’extension de l’espérance de vie et le vieillissement de la population dans les pays développés comme dans les pays en développement sont des facteurs susceptibles d’augmenter la prévalence de nombreuses maladies chroniques et progressives physiques et mentales dues aux troubles neurologiques.
Dans ce contexte et compte tenu du coût toujours croissant de la recherche (matériaux et main d’œuvre), les neuroscientifiques sont tenus de collaborer et mettre en commun leur expertise de recherche. La France et le Canada ont à leur manière beaucoup inverti en neurosciences – exemple en France, le budget « recherche » du plan Alzheimer est de 200 millions d’euros sur 5 ans – et peuvent être considérés comme très compétents dans ce domaine. La France et le Canada collaborent déjà ensemble principalement par le biais de la province du Québec (ERA NET – Neuron). L’objectif du Service pour la Science et la Technologie (SST) au Canada est aujourd’hui de permettre des collaborations plus étroites avec les neuroscientifiques français et canadiens, notamment avec la province de l’Ontario qui détient à elle seule 40 à 45% des financements R&D du Canada. Philippe Carlevan, conseiller scientifique et technologique de l’Ambassade de France à Ottawa et Christian Turquat, Attaché pour la Science et la Technologie au Consulat de France à Toronto, ont introduit en ouverture du séminaire les différentes actions que le service met à disposition des chercheurs afin de favoriser les coopérations franco-canadiennes hors Québec. Leurs discours sont visibles sur la vidéo qui suit :

Pour atteindre cet objectif de collaboration, le SST a fait intervenir lors de ce séminaire des éminents chercheurs tels que Bernard Zalc, Laurent Cohen et Ann Lohof du Centre de Recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (CRICM - Unité mixte Université Pierre et Marie Curie, CRNS et INSERM), centre qui à lui seul représente plus de 20% de la recherche en neurosciences en France. Côté canadien, Dr. Pare, Dr. Dumont et Dr. Olmstead de l’Université Queen’s ont détaillé leurs travaux, ainsi que Dr. Roder et Dr. McGowan de l’Université de Toronto et Dr. Desouza et Dr. Goel de l’Université de York. De nombreuses autres institutions canadiennes étaient présentes ainsi que trois entreprises, Iseehear Inc., Neuroimage Inc. et Toronto Region Research Center.

Les thèmes abordés durant cette journée ont tourné autour de la dégénérescence neuronale, l’épigénétique appliqué au système neuronal, les effets physiologiques et la dépendance aux drogues et substances chimiques (fort intérêt pour l’industrie pharmaceutique) ainsi que la cognition (conscience, lecture, vision…).

Ce séminaire a été un succès et a été l’objet d’un article paru dans le journal local francophone le Métropolitain. Cette rencontre a bien sûr été l’occasion d’interviewer les professeurs Zalc, Cohen et Lohof pour le magazine scientifique « The Chronicle of Neurology and Psychiatry » mais aussi pour l’émission « Au-delà de la 401 » de Radio Canada et l’émission télévisée « RelieF » de la chaîne TFO.

BMP
ENGLISH

November 5, 2010

Dernière modification : 03/10/2012

Haut de page