Visite de M. Gilles de Robien à Ottawa, les 23 et 24 avril [en]

A l’approche de la fin du mandat de M. Juan Somavia, Directeur général du Bureau international du travail, qui quittera ses fonctions le 30 septembre 2012, la France présente la candidature de M. Gilles de Robien au poste de Directeur général du Bureau international du travail.



Interview à Ottawa avec monsieur Gilles de Robien, candidat de la France à la Direction générale du Bureau international du Travail (BIT), qui nous parle de son projet pour le BIT et de sa visite au Canada. (YouTube ; DailyMotion)



JPEG

Face aux nouveaux défis de la mondialisation, je mesure combien le Directeur Général a une responsabilité particulière pour obtenir et consolider la confiance des Etats et des partenaires sociaux, mais aussi pour porter la voix de l’OIT et faire partager son message. Je m’y sens prêt.

Dans l’exercice de ma vie professionnelle, parlementaire, gouvernementale et diplomatique, j’ai acquis l’expérience nécessaire. Je mettrai ma passion du dialogue social au service de l’OIT, où la coopération entre les trois groupes constitutifs est la condition du progrès. Je m’y engage.

Je veux faire honneur aux membres de l’OIT et m’inspirer des femmes et des hommes qui, depuis 1919, ont oeuvré pour faire partager ses valeurs. Vous tous, responsables gouvernementaux, employeurs, travailleurs du monde entier, je compte sur votre soutien pour donner ensemble...


M. Gilles de Robien, Ambassadeur pour la cohésion sociale et ancien ministre, candidat de la France au poste de Directeur général de l’Organisation internationale du Travail (OIT), effectue une visite de deux jours au Canada du 23-24 avril 2012.

M. de Robien est porteur d’un ambitieux projet pour l’Organisation internationale du travail (O.I.T.), au service duquel il entend mettre toute son expérience, acquise au cours de sa vie professionnelle, parlementaire, gouvernementale et diplomatique. Chargé par le président de la République de coordonner le volet social du G20 sous présidence française, il a donné l’impulsion et coordonné la première réunion des ministres du Travail et de l’Emploi du G20, et son action a permis l’adoption par le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de conclusions importantes pour promouvoir la dimension sociale de la mondialisation.

Délégué du gouvernement au Conseil d’administration de l’organisation depuis cinq ans et ayant présidé sa Conférence générale en juin 2010, M. de Robien connaît bien l’O.I.T. Le gouvernement est convaincu qu’il saura donner à cette Organisation unique, en raison de sa structure tripartite, un nouvel élan pour répondre aux défis économiques et sociaux de notre temps : une O.I.T. au service de la dimension sociale de la mondialisation ; une OIT à l’expertise incontournable sur la scène internationale ; une O.I.T. gérée solidement et en toute transparence ; une O.I.T. recentrée sur ses priorités normatives ; une O.I.T. moderne, ouverte et au service de ses mandants tripartites.

Le gouvernement soutient pleinement ce projet volontariste et réaliste de M. de Robien pour l’O.I.T. et appuie la campagne active qu’il mène auprès des membres d’une organisation à laquelle notre pays porte un attachement particulier. Comme les huit autres candidats en lice, M. de Robien a été entendu par le Conseil d’administration du B.I.T. le 30 mars dernier, avant de poursuivre sa campagne qui le conduira, d’ici à l’élection du Directeur général, à rendre visite à tous les membres du Conseil d’administration du B.I.T.

C’est en effet le Conseil d’administration, composé de 56 membres (28 gouvernements, 14 représentants des organisations syndicales et 14 représentants des organisations patronales), qui élira le futur directeur général du B.I.T., le 28 mai à Genève.
Source : MAEE


Pour en savoir plus sur la candidature de M. Gilles de Robien

JPEG

- Site officiel

- Profession de foi de M. de Robien

- Curriculum Vitae de M. de Robien

- Candidature de M. de Robien

Dernière modification : 26/04/2012

Haut de page