Visite ministérielle tournée vers la science et l’innovation [en]

La visite du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault au Canada s’est déroulée sous le signe de l’innovation scientifique avec deux déclarations conjointes avec son homologue Mr Stephen Harper sur l’innovation d’une part et sur la Science et la Technologie d’autre part. Ces déclarations communes visent à faciliter la circulation des scientifiques, des connaissances et des produits de la recherche.

Cette visite a aussi été l’occasion de soutenir les échanges d’étudiants dans les laboratoires et de soutenir des thématiques scientifiques communes. Dans cette perspectives deux nouvelles collaborations bilatérales ont été signées entre deux institutions académiques - l’Université de Toronto et l’Université Paris Diderot / Paris 7 – et deux instituts de recherche nationaux - le CEA et le CNRC.

Signature du Plan d'Action Conjoint par Benoît Hamon et Christian Paradis - JPEG


Plan d’action conjoint sur l’innovation, la science & technologie et l’entreprenariat



Le Plan d’action conjoint favorisera différentes formes de collaboration, dont l’échange de connaissances scientifiques, la tenue de séminaires, l’établissement de partenariats commerciaux et technologiques et l’utilisation partagée des ressources et de la technologie.
Parmi les domaines d’intérêt figurent la santé ; le développement durable et l’énergie renouvelable ; l’agriculture et l’agroalimentaire ; l’espace et l’aérospatiale ; les technologies océaniques et maritimes ; les technologies de l’information et des communications ; les politiques d’innovation ; l’entrepreneuriat et l’innovation sociale.

Le Canada et la France entretiennent depuis longtemps des liens de collaboration fructueux dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation. Ces liens existent depuis 1965, année où a été signé l’Accord de coopération scientifique et technique entre les deux pays. Le Canada et la France possèdent un savoir-faire de classe mondiale en matière de sciences et de technologie, et une collaboration soutenue offrira aux deux pays de nombreuses occasions d’acquérir des avantages concurrentiels dans le marché mondial grâce à la commercialisation de nouvelles technologies.

Cette tradition de coopération entre les deux pays a été renforcée en 2008 avec la signature d’un plan d’action conjoint en matière de développement des entreprises, d’investissement et d’innovation par les ministres du Commerce du Canada et de la France. Ce plan d’action a été renouvelé en novembre 2012.
La valeur de cette coopération se constate par la réussite de missions commerciales liées aux domaines technologiques de pointe comme le captage et stockage du carbone ; les technologies de conversion de la biomasse ; les maladies neurodégénératives et la médecine personnalisée. Ces initiatives dénotent également de notre intérêt persistant pour la coopération liée aux activités de recherche et développement axées sur le marché au sein des secteurs privé et public.


Accord d’échanges d’étudiants en épigénétique entre l’université de Toronto et l’université Paris Diderot / Paris 7




Le document, signé par M. Philippe Zeller, Ambassadeur de France au Canada et Mme Judith Wolfson, vice-Présidente relations publiques de l’université de Toronto, officialise le soutien du Service pour la Science et la Technologie à un projet de collaboration entre la faculté de médecine de l’université de Toronto et le magistère de génétique de l’université Paris Diderot – Paris 7. Ce soutien permettra à des stagiaires français et canadiens de niveau master d’effectuer des stages de recherche dans l’établissement partenaire dans le domaine de l’épigénétique.
L’accord devrait en outre faciliter dans l’avenir la mise en place d’échanges réguliers et le développement de projets scientifiques et académiques conjoints de plus grande ampleur.


Collaboration entre le CEA et le CNRC sur les micro-algues et les gaz à effet de serre




Des laboratoires des deux instituts nationaux de recherche, qui sont déjà liés par une entente depuis 2008, se sont rencontrés à plusieurs reprises en France et au Canada depuis un an pour évoquer leurs travaux respectifs sur l’effet de l’exploitation des micro-algues sur la production d’énergie.
En marge de la visite du premier ministre Jean-Marc Ayrault, un accord de collaboration a été signé le 13 mars par M. Bernard Bigot, Administrateur général du CEA, et John MacDougall, président du CNRC, sur l’effet du monoxyde d’azote (NO) gazeux sur la croissance et le métabolisme des plantes.

Les microalgues sont actuellement envisagées pour capter le dioxyde de carbone atmosphérique et réduire les émissions de gaz à effet de serre, cependant cette utilisation nécessite l’introduction de gaz de combustion industriels (fumée) – qui comprennent une part non négligeable de monoxyde d’azote - dans les cultures d’algues.

Ce projet sera conduit côté CEA par Eric Maréchal du laboratoire iRSTV à Grenoble et Gilles Peltier du LB3M à Cadarache, et côté CNRC Pat McGinn dirigera les recherches à Halifax.


Article rédigé le 14 mars 2013

Dernière modification : 21/07/2016

Haut de page