L’actu des societies françaises (juillet 2014) [en]

Actualités des entreprises françaises

  • Technicolor fait l’acquisition de Mr. X Inc., un studio d’effets visuels de Toronto
  • Sanofi Canada s’associe au CQMD, un consortium canadien de recherche précompétitive, pour accélérer la découverte de médicaments
  • Leroy Automation conclut des accords de fabrication avec les sociétés québécoises M2S et Varitron et ouvre une filiale au Québec
  • Garos crée une filiale au Canada : Garos Avionique
  • Neotec s’installe au Québec
  • NSE Automatech inaugure de nouvelles installations à Granby au Québec
  • L’Institut de recherche technologique b<>com de Rennes signe un accord de collaboration avec la Société des arts technologiques de Montréal
  • StarDust s’installe dans le Grand Montréal
  • ConcoursMania ouvre un bureau au Canada

ENTREPRISES FRANÇAISES

Technicolor fait l’acquisition de Mr. X Inc., un studio d’effets visuels de Toronto

JPEG

Technicolor a annoncé le 10 juin dernier avoir signé un accord en vue d’acquérir Mr. X, un studio d’effets visuels leader en Amérique du Nord, dont les clients comptent notamment des grandes chaînes de télévision et des producteurs de films internationaux. Mr. X rejoint la division Services de Production de Technicolor qui comprend la société d’effets visuels Moving Picture Company (MPC) primée aux Oscars. L’acquisition élargit les services proposés par Technicolor dans le domaine des effets visuels aux marchés haut de gamme de la télévision et du cinéma international. Mr. X emploie à l’heure actuelle environ 200 professionnels à Toronto et New York.

Les détails financiers de l’accord restent confidentiels et l’opération qui reste soumise à l’approbation du ministère du Patrimoine canadien devrait être finalisée d’ici juillet 2014.

Sanofi Canada s’associe au CQMD, un consortium de recherche précompétitive, pour accélérer la découverte de médicaments

Sanofi Canada a annoncé le 12 juin qu’il s’associait au CQDM dans un JPEG partenariat visant à appuyer la recherche au Québec et au Canada. Le CQDM est un consortium de recherche précompétitive dont la mission est de financer le développement de technologies et d’outils novateurs afin d’accélérer le processus de découverte et de développement de médicaments. Le modèle d’affaires du CQDM est basé sur une approche collaborative où tous les partenaires partagent les coûts de la recherche biopharmaceutique et profitent de ses résultats. Le CQDM bénéficie du soutien financier de huit des plus grandes compagnies pharmaceutiques mondiales (AstraZeneca, Merck, Pfizer Canada, Bœhringer Ingelheim, GlaxoSmithKline, Eli Lilly Canada, Novartis Pharma Canada et Sanofi Canada), du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE) du Québec et du Gouvernement du Canada par l’intermédiaire du programme des Réseaux de centres d’excellence dirigés par les entreprises (RCE-E).

Sanofi Canada versera jusqu’à 500 000 CAD sur une période pouvant aller jusqu’à cinq ans à divers projets de recherche. En plus de la contribution financière de Sanofi Canada, le CQDM bénéficiera également d’autres types de contributions, comme la participation d’un représentant principal de l’Amérique du Nord au comité aviseur du programme Explore (l’objectif de ce programme consiste à financer des projets à un stade précoce pouvant comporter un niveau de risque scientifique élevé) ainsi que la participation de scientifiques clés de Sanofi au programme de mentorat unique du CQDM.

Leroy Automation conclu des accords de fabrication avec les sociétés québécoises M2S et Varitron

La société Leroy Automation a conclu des accords de fabrication avec les sociétés québécoises M2S et Varitron, entreprises phares du secteur des services d’assemblage et de conception électronique. Cet investissement permettra à l’entreprise d’intégrer la chaîne d’approvisionnement et de créer huit nouveaux emplois. Leroy JPEG Automation a, notamment, reçu l’appui d’Investissement Québec et du Pôle d’excellence des transports terrestres du Québec.

Leroy Automation se spécialise dans la conception et la fabrication de produits électroniques embarqués pour les secteurs ferroviaire et énergétique. Basée à proximité de Toulouse, elle emploie 45 employés et compte de nombreux clients, notamment Alstom, Siemens, Thales et la SNCF.

Garos crée une filiale au Canada : Garos Avionique

Fondée en 1988, la société Garos se spécialise dans le design et l’installation de capteurs de forces pour des créneaux à forte valeur JPEG ajoutée tels que l’aérospatiale, la marine, l’énergie, le nucléaire et le transport terrestre. Ses compétences en extensiométrie lui ont permis d’obtenir un premier contrat au Québec et d’y lancer son projet d’implantation. La filiale québécoise, Garos Avionique, fabriquera ses capteurs de forces pour les marchés américains et chinois et créera dix nouveaux emplois dans la région de Dorval.

Neotec s’installe au Québec

La filiale québécoise de Neotec s’installera chez son partenaire québécois F. Drapeau à Belœil et se dote d’une unité de conception et de fabrication d’engins et d’essieux pour le rail en vue de desservir le marché nord-américain, créant douze nouveaux emplois dans les trois prochaines années. Cette filiale a été accompagnée dans ses JPEG démarches d’expansion par Investissement Québec.

Neotec est un constructeur d’engins rail-route et d’engins motorisés pour les secteurs ferroviaire et terrestre. Créée en 1991, la Société met au point des technologies innovantes brevetées, notamment des transmissions pour véhicules, des essieux et bogies ferroviaires et des engins de construction. Neotec compte parmi ses clients de grands donneurs d’ordre, dont Airbus, Alstom TGS, Balfour Beatty, Colas Rail et Caterpillar.

NSE Automatech inaugure de nouvelles installations à Granby au Québec

JPEG

NSE Automatech, filiale à 71% du Groupe NSE, a inauguré le 2 juin dernier, sur le site de Granby à 65 km de Montréal, un nouveau bâtiment industriel de 6 500 m2 pour regrouper des activités mécaniques (environ 50 personnes à la production). Cette nouvelle installation et les équipements de productions modernes dont NSE Automatech s’est doté devraient permettre de conforter une offre globale répondant ainsi aux attentes des clients et des marchés.
NSE est un groupe français crée en 1983 à Nizerolles en Auvergne qui intervient principalement dans les domaines de l’aéronautique, de la défense et de l’industrie électronique et informatique. NSE offre des services de bureaux d’études, des moyens d’essais et de qualification, des services de maintien en condition opérationnelle et des services de soutien logistique et de coordination de la relation client. NSE est entré au capital d’Automatech en 2010 et a pris son contrôle en 2013. NSE Automatech est aussi présent à Saint-Laurent (15 personnes : ventes, qualité et méthodes, RH). La société NSE Automatech compte 120 salariés et a doublé son chiffre d’affaires en 5 ans pour le porter à près de 18 MCAD sur l’exercice 2013.

L’Institut de recherche technologique b<>com de Rennes signe un accord de collaboration avec la Société des arts technologiques de Montréal

L’Institut de recherche technologique (IRT) b<>com et la Société des arts technologiques (SAT, Canada), centre transdisciplinaire de recherche et de création, de production, de formation et de diffusion voué au développement de la culture numérique, ont signé, le 23 mai dernier, une entente de collaboration à l’occasion de la 1ère édition du Symposium international iX consacré à la créativité immersive. Il s’agit pour les deux structures d’affirmer la complémentarité de leurs territoires, à savoir la créativité de la SAT, et plus généralement du Québec et du Canada, et les expertises technologiques développées par l’IRT français. Cet accord confirme leur volonté commune d’établir des collaborations concrètes, notamment dans les domaines de JPEG l’immersion visuelle, de l’interaction avec les contenus hypermédia et du son spatialisé.

L’IRT b< >com, implanté en Bretagne (Rennes, Lannion et Brest), a pour mission d’accélérer, grâce à la recherche et l’innovation dans les technologies du numérique, le développement et la mise sur le marché d’outils, de produits et de services améliorant la vie quotidienne. B<>com innove au plus haut niveau dans les domaines de l’hypermédia (images ultra haute définition, image et son 3D, contenus intelligents, réalités virtuelle et augmentée…), des réseaux ultra haut débit et de la e-santé comme premier domaine d’application. L’Institut, qui a démarré ses activités à la fin de 2012, dispose d’un budget de 160 M€ sur 7 ans et regroupe à ce jour une équipe de 150 chercheurs.

StarDust s’installe dans le Grand Montréal

La société StarDust, spécialisée dans la validation et le suivi qualité des services digitaux pour les éditeurs et développeurs, a choisi le Grand Montréal pour développer le marché nord-américain. La société a décroché un contrat avec Ingenio, filiale de Loto-Québec, pour tester plusieurs applications mobiles. L’entité montréalaise est déjà en activité avec un premier banc de 150 terminaux pour les tests et cinq employés.

Il s’agit de la première étape franchie par l’entreprise, qui désire se développer à l’international afin de répondre à la demande JPEG grandissante de sa clientèle pour des projets intercontinentaux. Véritable chef de file dans le domaine, StarDust est reconnue pour sa capacité à offrir des tests de validation pour des projets digitaux sur une grande variété de terminaux (téléphones, tablettes et ordinateurs).

En plus de Montréal, StarDust possède des bureaux à Marseille et à Paris. L’entreprise permet à ses clients de réduire les risques de dysfonctionnements et d’améliorer l’expérience utilisateur lors du lancement d’un nouveau service digital. Les services rendus par la société permettent de maximiser la monétisation des dispositifs digitaux et de renforcer l’image de marque d’une application mobile. Les équipes de StarDust testent et valident les services web et mobiles sur un panel de dispositifs sélectionnés notamment parmi les 1 800 configurations de terminaux dont dispose la société. Reconnu comme le leader sur son marché, StarDust réalise des projets de tests pour des sociétés comme BNP Paribas, Crédit Agricole, Accor Hôtels, La Redoute, Le Point, Le Figaro, Voyage SNCF, Leroy Merlin, LastMinute.com, TF1, Vente Privée…

ConcoursMania ouvre un bureau au Canada

JPEG

Avec une croissance de 40% de son chiffre d’affaires réalisé à l’international (sur un chiffre d’affaire total de 17,5 M€ en 2013), la société bordelaise ConcoursMania a choisi de miser sur le marché nord-américain en recrutant de nouveaux commerciaux et programmeurs à Montréal. Depuis son arrivée récente au Canada en mars 2014, ConcoursMania a déjà réussi à décrocher ses premiers contrats locaux. Côté en bourse au NYSE Alternext Paris depuis 2011, le groupe ConcoursMania propose à plus de 500 clients – dont Carrefour, Publicis, Sephora, ToysRus et StudioCanal – des solutions de jeux vidéo et concours marketing destinés à la collecte de profils et à la fidélisation de clients.


- Retrouvez toutes les actualités des sociétés françaises

Dernière modification : 21/07/2016

Haut de page